Fraicheur cologne ou douceur baumée? La pastèque en carpaccio ou tartare…

[BONNE MINE] Voici deux recettes faciles et rapides de pastèque pour vous accompagner et rafraîchir durant cette canicule. En carpaccio pour un effet frais comme une cologne, ou en tartare pour une douceur plus baumée…

Coté carpaccio la  déclinaison se fait en fraîcheur avec du concombre. Sortez moi la mandoline et attention à vos doigts..! Infusez de la crème liquide (allégée, je dis ça, je dis rien) avec une menthe ciselée bien puissante. Des graines comme d’hab pour le craquant et les oméga en passant. Fleur de sel.. Tout en subtilité. De la texture translucente aux assaisonnements délicats, on devrait avoir l’impression quasi de boire de l’eau légèrement parfumée. Une  vague de fraicheur, comme une Cologne.

Coté tartare, approche différente. Un tartare c’est normalement bien costaud, avec plus de mâche et de condiments, histoire de restaurer les rugbeux de 90kg qui s’y collent. Les fillasses arrivent en général gentiment derrière avec une salade siouplait, et grattent une pomme allumette par ci, une frite par là.. Voire même c’est l’alibi pour manger des frites.. Mais je m’égare.., voilà le tartare facon végé estivale:

tartare5

A la pastèque, j’ai associé le céleri aux notes aussi aqueuses que le concombre. Mais contrairement à la version carpaccio tout en fraîcheur, l’idée ici était plutôt d’en prendre le contrepied, et de concentrer les goûts plutôt que de les diluer.

En ponctuation et comme assaisonnement j’ai fait un « sel » de féta pimenté, en me rappelant ces délicieux plateaux de pastèque et féta, entre plat et dessert, dégustés dans la chaleur au bord de la mer en Israel.

La recette: Dés de pastèque + dés de céleri (les plus consciencieux prendront la peine de les passer vite fait à la vapeur pour une texture ultra tendre et un contraste intéressant avec la pastèque)+ « sel » de féta pimenté + condiment à l’amande fraîche et coriandre+ quelques minuscules dés de betterave crue, pour le coté terreux qui enracine le tartare et le rend littéralement plus plantureux! L’amande fraiche, sur les étals en ce moment, mérite d’y consacrer un peu de peine (décortiquer, peler…). Car la colle Cléopatra, vous vous rappelez? ça sentait si bon qu’on avait envie d’en manger. Voeu exaucé! L’amande si aromatique mêle harmonieusement et presque onctueusement l’ensemble, un baume à goûter, un baume au coeur!

Alors, carpaccio ou tartare? quel est votre favori de l’été? Joli we en passant!

Vous aimerez aussi peut-être: