Vert d’eau et d’espoir. Le velouté frais

[BONNE MINE] C’est l’histoire d’un velouté vert d’eau et d’espoir. Un velouté dégusté hier soir sur une terrasse, entourée d’amis penchés avec  bienvaillance et générosité au dessus de mon ordi, iphone et disque externe en mal de synchro , de données (-PST où es tu ?***?!) , de genius bar débordé, d’incapacité chronique- et maintenant notoire- d’une fillasse à gérer toutes les synchros manuelles et automatiques , entre icloud et wifi.

Bref si vous avez un Bac + 15, peut-être est ce que vous savez exactement ce qui se passe et ce que vous êtes censés faire pour gérer vos données avec les bons back-ups. En attendant, après avoir payé un peu cher, j’ai juré qu’on ne m’y reprendrait plus..

Nouvelle configuration et velouté vert d’eau d’espoir nous voilà. Les Italiens ont le tiramisu pour littéralement les remonter. Moi j’ai préparé ce soir un velouté vert d’eau à la couleur tendre comme l’amitié, vert comme l’espoir. Pour noyer et dissiper les éclats de fureur rouge, l’amertume bien sombre et le désespoir noir. Colothérapie. Un bon coup de Pinot par dessus était aussi bienvenu…

La recette, avec les proportions pour Lucie!

1 melon d’eau, vert

1 concombre, vert

Le jus de 1,5 citrons, verts

1 càs d’huile d’olive, verte

6 branches de menthe, verte

1 cube de 100 de tofu tendre et soyeux

sel, poivre

1. couper le melon en cube et le concombre en rondelles.

2 Mixer l’ensemble avec 50 cl d’eau (un bol environ), le jus de citron,le tofu, la menthe

3 Assaisonner d’huile (optionel), sel, poivre

4 Dresser. J’ai rajouté de la bourrache ciselée pour accentuer le coté frais aquatique du melon-concombre. Cette fois ci, la bourrache est dégustée en version « sucrée ». C’était un bon accord.

Et vous vos trucs pour vous remonter?