Bol d’air, bol de thé vert! #Jugetsudo #Gyokuro

[WEB Banquet/ My MADELEINE] Le thé vert c’est comme le vin , il y a des terroirs et des (grands) crus, des règles précises d’infusion (qualité et température de l’eau, durée de l’infusion) pour en faire ressortir l’umami, et les feuilles sont si précieuses qu’on les consomme une fois infusées, assaisonnées de sauce de soja et vinaigre..

J’ai participé récemment à un atelier dégustation à la Maison de la Culture du Japon, initié et piloté par la marque Jugetsudo. Pour vous dire la vérité, c’était un peu (trop) au pas de charge, il faut bien amortir la salle. Et outre que le service se catapultait un peu (présentation du 4ème thé, dégustation du 3ème..), j’aurais préféré que les thés soient servis aussi par puissance croissante pour ne pas se « dévaster » » le palais dès le premier thé qui était puissant et tannique  pour enchainer sur un second thé clair et délicat infusé à 60°… Comme commencer par un bleu et revenir sur du Brillat Savarin.. – oui je sais, je fais ma raleuse control freak, mais quand les choses sont bien faites on peut vraiment s’abandonner et s’immerger dans le bonheur d’une dégustation, ce qui m’a un peu manqué ici.

En revanche, les thés étaient de toute première qualité et Maki Mayurama, directrice de la maison Jugetsudo, connaissait vraiment son sujet d’où probablement ma frustration de ne pas pouvoir échanger davantage et plus sereinement.. :).sesame 185

Sur la table 5 thés verts : Sencha Tsuki, Gyokuro Misho, Genmaicha (au riz grillé), Hojicha (thé torréfié) et Matcha d’un vert magnifique.

L’intérêt d’une telle dégustation est de pouvoir vraiment comparer côte à côte les arômes et saveurs de chacun de ces thés. J’imaginais que le Genmaicha au riz grillé serait plus herbal et vert que le Hojicha (thé grillé). Et bien curieusement dans le Genmaicha, c’est le coté riz grillé qui l’emporte, alors que le Hojicha finalement séduit par son équilibre subtil entre coté torréfié et notes vertes qui reviennent en bouche.

Mon coup de coeur? le Gyokuro, vert et ozonique qui au nez mêle des notes étonnantes presque froides d’herbe coupée avec celles plus complexes et classiques du tanin. D’une grande fraicheur comme un bol d’air, à l’infusion, ce thé  présente une robe vert foncée. Au palais, le thé révèle des arômes profonds et puissants, avec une pointe d’amertume qui enracine la fraicheur et légèreté des premières notes. Pas une petite chose qu’on boit et qu’on oublie donc. Des racines et des ailes dans ma tasse, même plus besoin (presque) de partir en week-end!

sesame 177Un thé qui fait retomber en enfance..  Vous aviez dévalé en roulant des collines d’herbe… Les revoilà..

Un thé d’une grande pureté qui transporte dans la campagne japonaise : herbe verte, ciel bleu sans nuage, vent frémissant, pétales au vent…

Le week-end approchant, vous trouverez peut-être 2 heures pour visionner La forêt de Miyori, un dessin animé plein de poésie .

cielTout sur Jugetsudo et leur boutique en ligne. Aussi vendus chez Ciel, 3 rue Monge 75005 Paris. A déguster avec leurs angel cakes. Ou comment la trilogie japonaise matcha-yuzu-sakura marche toujours!

PS : Parfum + Thé Vert= Eau Parfumée au Thé Vert, Bulgari, Jean-Claude Ellena (maintenant le parfumeur de Hermès, qui le premier a introduit cette note dans la parfumerie). Un grand classique maintenant incontournable!

Vous aimerez aussi peut-être :