Le goût d’un baiser…Pensées vagabondes #Violette

[SNIFFKISS] Mais pourquoi a-t-on décidé un jour de parfumer les rouges à lèvres à la violette? Du temps où les baisers avaient le goût raffiné de la violette, on s’embrassait à la rose violette chez Guerlain, à la rose framboise chez Yves Saint Laurent. Mais aujourd’hui ces parfumages traditionnels ont laissé la place à des gloss cerises (Clarins) ou des macarons plus contemporains..

Nostalgie, nostalgie, où es tu passée petite violette? I miss you…

MV3Alerte : des pétales joliment cristallisés et boules de mimosa ont été signalés du coté de Toulouse. Si vous les trouvez, prière de les plonger dans une coupe de champagne! Bulles, effervescence, allégresse…

Au printemps, faute de sous-bois aux alentours, c’est plus dans les belles parfumeries que sous vos pieds, que vous risquez de trouver de jolies violettes odorantes. Même si j’adore Après l’ondée et L’heure bleue de Guerlain – monuments historiques où la violette cotoie sa cousine l’iris, je les trouve tout de même assez datées.

The Different Company tombe à pic avec son interprétation plus contemporaine de la violette, signée par le talentueux Bertrand Duchaufour.

I miss Violet : une violette moderne, végétale et cuirée. Intéressante car ni immédiatement ni exagérément poudrée. Cette violette vous happe par ses facettes cuirées évanescentes (très aldéhydées) qui viennent vous chercher dès les notes de tête. Fraicheur aquatique des curcubitacées. Puis sensualité subtile avec un cuir facile qui s’épanouit et dialogue subtilement avec l’osmanthus et la cassie (cousine joliment poudrée du mimosa). Construction brillante et jubilatoire où les facettes poudrées, cuirées, sensuelles et fruitées des uns répondent aux autres.

Une très jolie découverte donc…Et vous, vous aimez la violette? Est ce qu’elle vous évoque aussi le lipstick?

Si vous passez par la rue Ferdinand Duval (au 10), dans le marais, pointez donc votre nez dans la boutique de The Different Company. De la vraie belle parfumerie, créative et engagée

Et pour ceux qui aimeraient ces notes cuirées, je vous invite à découvrir Traversée du Bosphore par Bertrand Duchaufour aussi, chez L’artisan parfumeur. Un parfum plus puissant et suave – mais pas collant – qui parle de rose, loukhoum et peau avec brio. 

Vous aimerez aussi peut-être:

Au Vietnam, l’amour se hume à fleur de peau, on se « sniffkiss »! Retrouvez moi @daosniffkiss sur Instagram pour un bisou par jour…Sinon  Facebook, Twitter ou livraison à domicile (abonnement par email en haut à droite de la page)